Séjour raquettes

du 31 janvier au 05 février 2021

à Viella (Barèges)

 

Arrivés le dimanche dans l’après-midi à notre gîte d’étape « la Grange au bois » à Viella au cœur du pays Toy où nous nous installons pour la semaine. Hormis le lundi, nous avons bénéficié d’une météo inattendue : soleil, douceur quasi printanière.

Jour 1 : La cabane de l’Ayre (1774 m d’altitude). Petite rando sans difficulté de mise en jambes, en boucle. Nous cheminons sur un large sentier, en lacets à travers bois après avoir dépassé les infrastructures de l’ancien funiculaire. Nous affrontons la pluie et les bourrasques et apprécions l’abri pour le casse-croûte. Dommage que le restaurant « Chez Louisette » soit fermé ; nous aurions fait une pause goûter… Rassurez-vous, nous nous sommes rattrapés à l’arrivée !

Jour 2 : Gavarnie-Gèdre. Nous laissons le cirque de Gavarnie à gauche et poursuivons notre route jusqu’au parking de la station de ski de Gavarnie. Nos pas nous mènent vers le col de(s) Tentes (2208 m d’altitude). Superbe panorama avec notamment au loin la brèche de Roland, le Taillon, le pic du Midi de Bigorre. Nos guides nous divisent en deux groupes pour une formation à l’utilisation de notre équipement de sécurité ARVA contre les risques d’avalanches.

Jour 3 : Luz Ardiden. Notre terrain de jeu est le col de Riou (1949 m d’altitude) avec un arrêt à la cabane de Counques. Progression en balcon ; Luz en contrebas. Certains continuent vers le pic de Riou sans l’atteindre tout à fait car la neige ne répond pas aux conditions de sécurité. Cette rando, un peu de technique car traversée en devers en montée puis grande descente, nous a permis de profiter des grandes étendues du domaine skiable de Bédéret.

Jour 4 : Barèges. Nous partons du parking de Tournaboup en direction de Aigues Cluze. Le paysage est encore très différent : nous sommes seuls dans ce secteur, dans le vallon boisé, observés par les izards. La conjugaison de la neige et du vent a dessiné sur les rives du cours d’eau que nous longeons des cartes postales irréelles.

Jour 5 : Hautacam et ses crêtes. Certains grimpent vers « le Mont Blanc d’Hautacam » comme l’a surnommé notre guide pour le ravissement des yeux et pour s’offrir encore une belle descente avant de regagner nos pénates, de belles images plein la tête.

Vous l’avez compris : nous avons passé un séjour de rêve ! Nos hôtes, très accueillants, nous ont concocté de bons repas ; nos accompagnateurs Frédéric Delord et Anabelle Attia toujours à l’écoute de chacun ont su nous trouver des itinéraires variés offrant de magnifiques panoramas et toujours raquettes aux pieds.

Si on vous dit que nous n’avions pas envie de redescendre après cette parenthèse rafraîchissante en ces temps difficiles, vous pouvez le croire…Et pour finir une confidence : nous avons pris rendez-vous pour l’an prochain !

Evelyne P.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fin

 

 

 

Menu Dernières sorties/galerie photo