SEJOUR RAQUETTE EN VALLEE DU LOURON

Du 26 au  30 Janvier 2016

Les crêtes de Cathervielle         26/01/2016.

Quoi de mieux pour saisir l'ambiance de la région que de partir de Cathervielle pour monter sur les crêtes qui dominent le village. Tout d' abord passage par le très beau hameau de Labach formé de très belles granges rénovées pour certaines. Le sentier serpente ensuite sur le flanc sud de la montagne jusqu'à atteindre la crête où nous pique niquons et chaussons les raquettes. Passage à l' altisurface puis au sommet de Honteyde. Là, vue superbe sur toutes les montagnes de Luchon et en particulier les 3 000 mais aussi au delà vers l Ariège, les Encantats à l'Est et la Bigorre à l'Ouest. Gorgés de soleil, nous revenons en boucle au gîte où nous attend le goûter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L'Entecade 27/01/2016

Réveil matinal pour une longue et belle randonnée au départ de l' Hospice de France au fond de la vallée de la Pique. Montée régulière et soutenue en forêt pour atteindre le plateau de Campsaure que nous traversons pour trouver la neige et chausser les raquettes. La neige tient bien et permet d'avoir le temps de profiter des petits vallons qui facilitent une montée douce jusqu' à la crête où Francine, notre accompagnatrice, nous arrête en raison d une neige trop dure sur la crête de l'Entecade.

Donc, pique-nique somptueux sous un ciel sans nuages face au roi du coin, l' Aneto, et tous les prestigieux sommets qui l' entourent.

Retour par le petit lac et de nouveaux vallons.

Le passage de la frontière fait, et oui ! nous étions en Espagne, nous prenons la piste qui nous mène en balcon à la cabane de Campsaure d' où part le chemin des chèvres qui dans la forêt ramène au parking. Journée superbe !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le couret d Esquierry depuis les granges d'Astau   28/01/2016.

Rude, très rude dans la forêt jusqu' à la cabane du val d Esquierry : la neige était absente mais nous avons marché sur un tapis moelleux et très épais de feuilles de hêtres ( dangereux surtout à la descente !).

Petite pause à la cabane à 1657 m. Nous avons chaussé les raquettes 100 m plus haut et emprunté un long et large couloir enneigé : les pentes des deux côtés avaient bien été purgeés mais nous avons pu observer des restes d'avalanches assez importants. La pente s'est bien accentuée 200 m avant le col d Esquierry que l'on voyait de loin et qui ne se rapprochait jamais ! Enfin, nous y sommes parvenus et nous avons pu voir Val Louron sans neige, le col d Azet, la station du Pla d Adet, le massif du Neouvielle, l'Arbizon et bien d autres sommets... Le temps était clément, le soleil jouant à cache- cache avec les nuages. Après un bon casse - croûte, nous avons pris le chemin du retour en faisant bien attention, dans la descente, au tapis de feuilles qui cachait bien des pièges. Nous sommes revenus aux voitures bien contents de nos 1000 m de dénivelé.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       La cabane de Barguères   29/01/2016

Le temps n’étant pas clément, changement de randonnée: nous voilà partis à Cazeaux de Larboust sans raquettes. But à atteindre: la cabane de Barguères. Une belle piste herbeuse nous conduit au hameau de Labach de Cazaux: remarquables granges de pierres sèches dont certaines restaurées. Montée au col de la Coume où nous faisons une halte « relance ». Nous empruntons un sentier boueux, très encombré et très long! Nous ramassons du bois et atteignons enfin la cabane à 13 heures passées. Beau feu de cheminée pendant le pique nique puis descente directe dans le brouillard. Distance parcourue: 14 km: dénivelé : 933m.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les crêtes de Peyresourde         30/01/2016

Classique mais néanmoins incontournable, cette randonnée en balcon a tenu toutes ses promesses sous un beau soleil revenu. Le départ du col par la piste a permis un échauffement progressif avant d'aborder les crêtes en montagnes russes jusqu'au pic du Lion. Une grande majorité des 3 000 des Pyrénées nous accompagne en fond de paysage. Là-haut, pique-nique avec vue imprenable sur une immense portion de la chaîne pyrénéenne avant d attaquer la descente à pied jusqu'au gîte par le port de Pinate et les crêtes de la montagne d Espiau.

Cette longue mais vraiment belle randonnée a clôturé notre séjour à Cathervielle au très agréable gîte la Soulan de Nathalie et Jean - François Andrevon. On y mange aussi très bien !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

te la Soulan de Nathalie et Jean - François Andrevon.

Un grand merci à Francine Magrou, notre accompagnatrice, qui a su nous proposer des randonnées superbes et variées malgré le manque de neige.

 

 

 

 

 

 FIN

Menu Dernières sorties/galerie photo